Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_195:start

Item 195 (Imagerie) - Syndrome douloureux régional complexe (ex-algodystrophie)



Généralités

Le syndrome douloureux régional complexe de type 1 (SDRC) (ex-algoneurodystrophie) associe douleurs, signes vasomoteurs et trophiques, touchant les structures cutanées, péri-articulaires et osseuses, souvent distales. Cette affection est, le plus souvent, secondaire à un traumatisme (50 % cas). L'évolution est spontanément favorable, mais peut être très prolongée (6 à 24 mois).

À sa phase initiale, les principaux diagnostics différentiels sont les fissures ostéoporotiques et l'ostéonécrose aseptique. L'ostéonécrose est une nécrose avasculaire de l'os sous-chondral des épiphyses dont la localisation la plus fréquente est la tête fémorale.

Stratégie d'exploration en imagerie

  • Les radiographies sont indiquées de principe en 1re intention devant des douleurs articulaires. Attention : elles peuvent être normales pendant la phase initiale les premières semaines. Une radiographie normale n'élimine pas le diagnostic.
  • L'IRM et la scintigraphie osseuses sont les examens de référence. L'IRM est sensible pour la détection des anomalies de l'os médullaire alors que les radiographies sont normales. L'asymétrie de fixation à la scintigraphie osseuse est l'élément caractéristique. Elle est précoce (précède les signes radiographiques), souvent locorégionale avec une « extension » aux articulations de voisinage, et elle est marquée au temps précoce (vasculaire) et au temps tardif (osseux).

Sémiologie

Algodystrophie

  • Radiographies :

normales à la phase initiale ;

déminéralisation épiphysaire (fig. 1). Parfois aspect linéaire de fine déminéralisation sous-chondrale, évocatrice. Surtout en distal, cette déminéralisation prend un aspect hétérogène, nuageux et pommelé, très caractéristique ; pas de pincement articulaire (à la différence des arthrites), ni d'érosion, ni d'ostéophytose.

IRM : œdème osseux, en hyposignal T1, hypersignal T2 avec prise de contraste avec injection de gadolinium (fig. 2).

Scintigraphie : les anomalies de fixation (hypo- ou hyperfixation) orientent vers une forme froide ou chaude (fig. 3). La positivité des différents temps d'acquisition scintigraphiques (précoces et/ou tardifs) permet de confirmer le caractère évolutif ou non de l'algodystrophie.

Fig. 1 Algodystrophie de la hanche gauche.

Radiographie du bassin de face montrant une déminéralisation de la tête fémorale gauche (flèches). Absence de pincement de l'interligne.


Fig. 2 Algodystrophie de la hanche gauche. IRM de la hanche gauche (coupe frontale pondérée T2) montrant un œdème de la tête fémorale gauche (têtes de flèches).


Fig. 3 Algoneurodystrophie du genou gauche dans une forme chaude après traumatisme. Scintigraphie osseuse comprenant un temps précoce (vasculaire et tissulaire vasculaire) avec hypercaptation du traceur en regard du genou gauche (A) et un balayage corps entier au temps tardif (osseux) en incidences antérieure et postérieure montrant un renforcement de fixation en regard du genou gauche (B).


Ostéonécrose

  • Radiographies :

initialement normales ;

après quelques semaines, visualisation de la nécrose osseuse avec une condensation en bande en périphérie de la zone nécrosée (liséré périphérique) (fig. 90.4). La déminéralisation sous-jacente peut donner un aspect en coquille d'œuf ; impaction du foyer de nécrose avec perte de sphéricité du contour (bien visible notamment au niveau de la tête fémorale) ; puis détérioration cartilagineuse arthrosique secondaire tardivement.

  • IRM :
  • phase initiale : œdème osseux avec aspect similaire à l'algodystrophie - hyposignal T1 et hypersignal T2 ;
  • phase d'état : liséré de nécrose caractéristique, visible en hyposignal T1 et hyposignal T2.
  • Scintigraphie osseuse : hypofixation du foyer de nécrose associée à une hyperfixation périphérique traduisant la reconstruction osseuse.

Fig. 4 Ostéonécrose bilatérale des têtes fémorales. Radiographie du bassin de face montrant des lisérés de sclérose (flèches) en périphérie des zones nécrosées. Perte de sphéricité de la tête fémorale déjà visible à droite.

sides/ref-trans/imagerie/item_195/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)