Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref:anesthrea:item_329_membres:pointsclefs

0. Points clefs

Les points clefs à retenir

  1. Le traumatisme des membres peut revêtir des critères de gravité, soit parce que la lésion isolée du membre comporte un délabrement ostéo-musculo-cutané important, soit par ce qu’il témoigne d’une cinétique élevée et fait craindre l’existence de lésions associées s’intégrant dans le cadre d’un polytraumatisme
  1. L’examen clinique doit s’attacher à déterminer le mécanisme lésionnel, quantifier l’énergie du traumatisme et rechercher des signes de gravité (ouverture cutanée, contamination tellurique, lésion nerveuse ou vasculaire)
  2. Le bilan iconographique comporte des clichés standard du membre fracturé de face et de profil ainsi que les articulations sus et sous-jacentes. En cas de suspicion de lésion vasculaire ou si le contexte du polytraumatisme est évident, un examen tomodensitométrique injecté complètera les clichés standard.
  3. Les classifications de Cauchoix-Duparc et de Gustilo doivent être connues (notamment la possibilité de suturer la plaie sans tension) et leurs implications thérapeutiques scrupuleusement respectées.
  4. En fonction du déplacement et de la stabilité de la lésion, le traitement sera orthopédique ou chirurgical. Les modalités de l’ostéosynthèse seront dictées essentiellement par le déplacement et la contamination du foyer de fracture.
  5. Les complications nerveuses et vasculaires sont souvent le fait de compressions par des fragments osseux. Suspectées sur les données de l’examen cliniques, les atteintes vasculaires sont confirmées par un examen avec injection de produit de contraste avant de donner lieu à une intervention de décompression ou de pontage vasculaire.
  6. Le syndrome des loges est une complication redoutée de la fracture des membres. Sa suspicion clinique appelle rapidement la prise des pressions dans les loges musculaires et la fasciotomie de TOUTES les loges du membre.
  7. Le choc hémorragique complique rarement un traumatisme isolé des membres mais peut constituer la priorité thérapeutique, nécessitant une intervention d’hémostase avant les interventions d’ostéosynthèse.
  8. L’embolie graisseuse complique rarement certaines fractures d’os longs et se manifeste cliniquement, après un intervalle libre, par l’association d’une hypoxémie, de troubles neurologiques et d’anomalies cutanées. Sa prévention repose sur l’ostéosynthèse précoce des fractures d’os longs et son traitement est symptomatique.
  9. La rhabdomyolyse aigue consécutive à une nécrose musculaire étendue peut constituer une menace vitale immédiate dans certaines situations d’enfouissement. Outre l’expansion volémique, l’épuration extrarénale, souvent débutée en urgence, permet d’éviter les complications cardiaques de l’hyperkaliémie.



Item n°329: Traumatisé des membres

sides/ref/anesthrea/item_329_membres/pointsclefs.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)