Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref:anesthrea:item_329_rachis:amsos

2. Notion d’agression médullaire secondaire d’origine systémique (AMSOS)

Le concept de lésion secondaire d’origine systémique est un processus qui a été particulièrement étudié dans le cadre du traumatisé crânien, celui-ci est appliqué au traumatisé médullaire en raison des similitudes des deux situations. Le principe repose sur l’existence d’une lésion neuronale primaire, survenant au moment du traumatisme et dont les conséquences au niveau cellulaire sont définitives. A proximité de cette lésion, il existe une « zone de pénombre » qui traduit l’existence de tissu partiellement lésé dont l’évolution est incertaine, soit vers une régénération neuronale, soit vers la mort cellulaire. L’ischémie est le principal mécanisme impliqué dans cette évolution.

Le deuxième mécanisme impliqué dans la souffrance cellulaire est celui d’ischémie-reperfusion. Enfin, l’autorégulation est un mécanisme permettant le maintien de la pression de perfusion et du débit sanguin dans des valeurs physiologiques. Lorsque ce mécanisme est défaillant, comme dans le cadre du traumatisme, la pression de perfusion devient directement dépendante de la pression artérielle moyenne.
L’ensemble des mécanismes locaux et généraux constitue le risque d’évolution de la zone de pénombre vers la mort cellulaire à travers un processus d’auto-aggravation. Les principes thérapeutiques guidant la lutte contre les ACSOS sont ainsi appliqués au traumatisé vertébro-médullaire. On transpose ainsi le concept d’ACSOS à celui d’AMSOS (Agression Médullaire Secondaire d’Origine Systémique).

Hypotension : Les étiologies d’hypotension artérielle sont nombreuses chez les traumatisés médullaires, que ce soit par la vasoplégie induite dans les traumatismes supérieurs à T6 ou par l’existence d’une lésion hémorragique associée chez les patients polytraumatisés. La prise en charge hémodynamique est évoquée dans un chapitre à part.

Hypoxémie : Les traumatismes médullaires cervicaux peuvent être responsables d’une atteinte des centres respiratoires et de la commande des muscles respiratoires accessoires. Lorsque le traumatisme vertébro-médullaire s’intègre dans un polytraumatisme, des lésions associées peuvent être responsables d’une hypoxémie (contusion pulmonaire, volet costal, inhalation, épanchement pleural).

Hypocapnie /hypercapnie

Anémie : Une fracture de vertèbre isolée est exceptionnellement responsable d’une anémie sévère. L’auto-tamponnement lié aux structures musculo-aponévrotiques environnantes limite les pertes sanguines initiales. Le seuil de 10 g/dL est retenu et est susceptible d’être atteint lorsqu’il existe une lésion hémorragique associée.


Item n°329: Traumatisme rachidien

sides/ref/anesthrea/item_329_rachis/amsos.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)