Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_085:start



Item 085 (Imagerie) - Épistaxis

Item 85 - UE 04 - Épistaxis

  • Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.
  • Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge.

Généralités

Une épistaxis est un écoulement sanglant provenant des fosses nasales. Il peut :

  • soit s'agir, le plus souvent, d'une épistaxis essentielle du jeune due à des ectasies de la tâche vasculaire ;
  • soit être révélateur ou compliquer de nombreuses affections.

Les causes locales d'épistaxis sont le plus souvent les rhinosinusites aiguës, les corps étrangers, les traumatismes de la face et les tumeurs.

Devant une épistaxis, les problèmes posés au radiologue sont :

  • de rechercher l'étiologie ;
  • d'assurer l'hémostase en urgence en cas d'épistaxis massive, après échec des traitements par tamponnement antérieur et postérieur.

Stratégie d'exploration en imagerie

Diagnostic

1) Scanner

Il existe deux tableaux graves devant être faire pratiquer un scanner avec angioscanner craniofacial :

  • la présence d'une rhinorrhée cérébrospinale traduite sous la forme d'une épistaxis qui « s'éclaircit », ce qui peut témoigner d'une fracture de l'étage antérieur de la base du crâne et s'accompagner d'un risque infectieux majeur ;
  • la présence d'une exophtalmie pulsatile, qui peut traduire une fistule carotidocaverneuse traumatique, nécessitant parfois l'occlusion de la carotide lésée.

2) IRM

C'est l'examen de référence en cas de suspicion de tumeur pour préciser sa topographie et son extension dans les différents espaces de la face et la base du crâne. Il peut s'agir de tumeurs bénignes (fibrome nasopharyngien, polype) ou malignes : cancers rhinosinusiens, cancers du cavum.

Ces causes tumorales doivent être recherchées systématiquement en cas de signes associés :

  • obstruction nasale chronique ;
  • déficit de paires crâniennes ;
  • otite séreuse ;
  • exophtalmie.

Radiologie interventionnelle

En cas d'épistaxis massive résistant aux traitements locaux de tamponnement, méchages antérieur et postérieur, l'embolisation percutanée par cathétérisme des artères maxillaires internes et injection de particules et ou de spires métalliques permet d'arrêter le saignement. Elle doit se faire en urgence après stabilisation hémodynamique du patient.

Points clés et synthèse


  • En cas de traumatisme, le scanner est indiqué pour rechercher les lésions carotidiennes et les brèches ostéoméningées.
  • La radiologie interventionnelle est le premier recours en cas d'échec du traitement par tamponnement chez un patient stabilisé.


sides/ref-trans/imagerie/item_085/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)