Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_086:start



Item 086 (Imagerie) - Trouble aigu de la parole et dysphonie

Item 86 - UE 04 - Trouble aigu de la parole. Dysphonie

  • Devant l'apparition d'un trouble aigu de la parole ou d'une dysphonie, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Dysphonie aiguë

Généralités

Une dysphonie aiguë constitue un trouble de la parole de début brutal. Elle doit faire rechercher une laryngite aiguë catarrhale, une laryngite phlegmoneuse ou un traumatisme laryngé.

Stratégie d'exploration en imagerie

Le diagnostic repose sur l'examen clinique avec étude par laryngoscopie indirecte. Aucun examen d'imagerie complémentaire n'est recommandé.

Dysphonie chronique

Généralités

Une dysphonie chronique est une dysphonie persistant plus de cinq semaines.

Il convient de rechercher :

  • une tumeur bénigne organique : papillome, granulome ;
  • une tumeur bénigne organofonctionnelle : polype ou nodule typiquement localisé à l'union tiers antérieur et deux tiers postérieurs du bord libre des cordes vocales ;
  • une tumeur maligne : la dysphonie est fréquemment révélatrice des cancers du larynx ;
  • une paralysie laryngée par atteinte récurrentielle ou du pneumogastrique

Stratégie d'exploration en imagerie

Devant une dysphonie chronique, il sera réalisé un scanner cervical avec injection de produit de contraste.

Il doit rechercher des arguments pour une lésion maligne devant tout syndrome de masse des cordes vocales, qui nécessitera la réalisation d'une laryngoscopie directe avec biopsies.

Sémiologie

Les signes tomodensitométriques d'une paralysie laryngée unilatérale sont :

  • un défaut de mobilité de la corde vocale en phonation ;
  • un déplacement médial de l'aryténoïde ;
  • un élargissement du ventricule laryngé.

En cas de paralysie laryngée, l'acquisition tomodensitométrique doit inclure la jonction cervicomédiastinale et le médiastin supérieur à la recherche d'un syndrome de masse sous-jacent, l'origine la plus fréquente étant une lésion du nerf laryngé inférieur par :

  • un cancer ou une chirurgie de la glande thyroïde ;
  • un carcinome bronchique affectant la bronche souche gauche ;
  • un carcinome de l'œsophage ou de la trachée.

Points clés et synthèse


  • Lors d'une dysphonie aiguë, une laryngoscopie indirecte est pratiquée ; aucune imagerie n'est préconisée.
  • Un cancer du larynx est fréquemment révélé par une dysphonie chronique. Le scanner cervicothoracique avec injection est alors l'examen de référence.


sides/ref-trans/imagerie/item_086/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)