Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_147:start



Item 147 (Imagerie) - Otite infectieuse de l'adulte ou de l'enfant

Item 147 - UE 06 - Otites infectieuses de l'adulte et de l'enfant

  • Connaître les agents infectieux responsables de l'otite moyenne aiguë (OMA) et leur profil de sensibilité.
  • Connaître les éléments diagnostiques et la stratégie de prise en charge d'une OMA purulente, d'une otite externe, d'une otite séromuqueuse.
  • Prescrire le traitement approprié, antibiotique et/ou symptomatique, à un patient présentant une OMA purulente en première intention et en cas d'échec.
  • Diagnostiquer une otite moyenne chronique dangereuse ou cholestéatomateuse.

Otite moyenne aiguë

L'otite moyenne aiguë de l'enfant ne justifie pas la réalisation d'examens complémentaires d'imagerie hormis en cas de suspicion de complications : mastoïdite, méningite, abcès cérébraux, thrombophlébite.

Dans ce cas, un scanner cérébral avec injection de produit de contraste iodé ou, mieux, une IRM cérébrale sera réalisée en urgence.


Otite moyenne chronique de l'enfant et de l'adulte

A Stratégie d'exploration en imagerie

L'otite moyenne chronique ne justifie la réalisation d'examens d'imagerie complémentaires qu'au stade des séquelles au niveau de l'oreille moyenne afin d'en faire le bilan avant d'envisager une éventuelle ossiculoplastie. Le scanner des rochers sans injection de produit de contraste iodé en est l'examen de référence.

B Sémiologie

Le scanner permet d'analyser la chaîne ossiculaire et de rechercher les séquelles :

  • lyse partielle de la chaîne ossiculaire ;
  • sclérose de la chaîne ossiculaire ;
  • fixation ossiculaire par des haubans fibreux en cas d'otite fibro-adhésive ;
  • blocs calciques fixant la chaîne en cas de tympanosclérose ;
  • persistance de tissu de comblement souvent en cadre au niveau des fenêtres et des récessus de l'oreille moyenne.

Otite chronique cholestéatomateuse

A Généralités

Il s'agit d'une otite chronique sévère à risque de complications locales potentiellement graves (lytiques et infectieuses).

B Stratégie d'exploration en imagerie

Le scanner d'oreilles est systématique en cas de suspicion de cholestéatome et avant toute chirurgie de l'oreille moyenne (fig. 1).

C Sémiologie

Le scanner permettra :

  • la localisation du cholestéatome, le plus souvent au niveau de l'attique ;
  • la recherche d'une lyse de la chaîne ossiculaire, du tegmen, du canal semi-circulaire latéral, de la mastoïde ou de la coque osseuse du nerf facial.

Fig. 1 Coupe axiale (A) et reconstruction coronale (B) d'un scanner d'oreille droite montrant un comblement complet de l'oreille moyenne avec lyse de la chaîne ossiculaire (flèche épaisse), lyse du canal semi-circulaire latéral (flèche longue fine) et lyse du tegmen tympani (tête de flèche, B), correspondant à un volumineux cholestéatome de l'oreille moyenne.


Otite séromuqueuse

L'otite séromuqueuse bilatérale de l'enfant ne justifie pas la réalisation d'imagerie complémentaire.

En revanche, toute otite séromuqueuse unilatérale de l'adulte doit faire rechercher une pathologie du cavum ou de la base du crâne, en particulier une tumeur du cavum bloquant la trompe auditive.

Dans ce cas, l'examen à réaliser est une IRM du cavum pour rechercher une lésion infiltrante. Un scanner cervicothoracique complétera cet examen pour la recherche d'adénopathies cervicales basses, de métastases pulmonaires, et permettra l'analyse osseuse de la base du crâne.

Une TEP-TDM sera le plus souvent demandée pour compléter le bilan d'extension.

Points clés et synthèse


Point clé
  • Une otite séromuqueuse unilatérale de l'adulte doit faire rechercher une tumeur du cavum, rendant une IRM nécessaire.



Otite maligne externe

A Généralités

L'otite maligne externe est une forme grave d'otite du conduit auditif externe survenant chez les sujets immuno-déficients, en particulier chez les patients diabétiques âgés mal équilibrés.

Elle réalise une ostéite du rocher avec infiltration des espaces adjacents ; une diffusion périnerveuse vers la base du crâne peut s'y associer.

Le germe le plus fréquent est le Pseudomonas aeruginosa.

B Stratégie d'exploration en imagerie

L'imagerie doit rechercher les atteintes osseuses et l'infiltration des espaces profonds adjacents.

L'imagerie de référence est :

  • le scanner d'oreille pour analyser le comblement de l'oreille externe et moyenne et rechercher des lyses osseuses (os tympanal) ;
  • associé à une IRM de la base du crâne pour rechercher les infiltrations des espaces profonds.

Points clés et synthèse


Points clés

  • Ostéite du rocher avec lyse osseuse.
  • Infiltration des espaces profonds adjacents.


sides/ref-trans/imagerie/item_147/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)