Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_155:start



Item 155 (Imagerie) - Tuberculose

Item 155 - UE 06 - Tuberculose de l'adulte et de l'enfant

  • Connaître les populations à risque de tuberculose et l'épidémiologie de la résistance du BK.
  • Connaître les indications et savoir interpréter une IDR à la tuberculine, un test interféron gamma.
  • Diagnostiquer une primo-infection tuberculeuse, une tuberculose dans ses différentes localisations et chez l'immunodéprimé.
  • Connaître les principes du traitement d'une tuberculose dans ses différentes localisations, et de sa surveillance notamment de l'observance.
  • Connaître les mesures de prévention à appliquer dans l'entourage d'un patient atteint de tuberculose.

Généralités

La tuberculose est une infection bactérienne pouvant toucher de nombreux organes. La primo-infection représente 90 % des atteintes pulmonaires de l'enfant, la plupart ne présentant pas de maladie. Une maladie progressive se développe dans 10 % des cas. Les manifestations pulmonaires sont les plus fréquentes. Les nourrissons sont plus symptomatiques que les grands enfants. La forme disséminée (méningée, miliaire) affecte surtout les nourrissons. Les adénopathies médiastinales sont les anomalies radiologiques les plus fréquentes.

Stratégie d'exploration en imagerie

La radiographie thoracique est le 1er examen radiologique.

La tomodensitométrie est plus sensible que la radiographie pour détecter les adénopathies médiastinales, les lésions pulmonaires segmentaires et rechercher des complications (fistule ganglionnaire, granulome endobronchique, troubles ventilatoires).

Sémiologie

La radiographie thoracique montre classiquement des adénopathies dont le siège est variable. Elles sont visibles sous la forme d'opacités médiastinales de tonalité hydrique, pouvant comprimer les voies aériennes au contact (fig. 1). Parfois, ces adénopathies sont calcifiées. La pneumopathie tuberculeuse se présente sous la forme d'un foyer de condensation pulmonaire non spécifique ou d'une opacité rétractile plus spécifique en cas d'adénopathie entraînant une obstruction bronchique.

Fig. 1 Radiographie thoracique de face : tuberculose pulmonaire. Opacité parenchymateuse hilaire droite avec adénopathies sous-carénaires entraînant une compression de la bronche souche gauche. Sonde nasogastrique.


En tomodensitométrie thoracique, les adénopathies ont un caractère nécrotique se traduisant par un aspect hypodense après injection de produit de contraste (fig. 2 et fig.3). Les adénopathies calcifiées sont de détection plus facile en tomodensitométrie, de même que les anomalies pulmonaires segmentaires.


Fig. 2 Tomodensitométrie thoracique, fenêtre médiastinale après injection de contraste iodé : tuberculose pulmonaire.

Adénopathies hypodenses sous-carénaires.


Fig. 3 Tomodensitométrie thoracique, fenêtre parenchymateuse : compression de la bronche souche gauche avec opacités parenchymateuses hilaires droites et gauches.

sides/ref-trans/imagerie/item_155/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)