Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_194:start

Item 194 (Imagerie) - Arthropathies microcristallines



Généralités

Les arthropathies microcristallines sont secondaires à des dépôts intra-articulaires (synoviale, cartilage, ménisques) ou péri-articulaires (tendons, ligaments) de microcristaux : cristaux d'urate de sodium responsable de la goutte, cristaux calciques de type pyrophosphate de calcium responsable de la chondrocalcinose, ou de type phosphate de calcium responsable du rhumatisme à hydroxyapatite. Souvent asymptomatiques, elles se manifestent comme des arthropathies chroniques avec évolution vers l'arthrose, mais des accès aigus simulant une arthrite septique sont possibles. Des atteintes péri-articulaires sont également fréquentes sous la forme de tendinopathies calcifiées.

Stratégie d'exploration en imagerie

L'examen de référence est la radiographie standard qui montre les calcifications intra- ou péri-articulaires. Leurs forme et distribution permettent d'évoquer le cristal impliqué.

Sémiologie

Chondrocalcinose

Calcifications cartilagineuses le plus souvent linéaires (fig. 1) Atteinte fréquente des fibrocartilages (ménisque, ligament triangulaire du poignet, symphyse pubienne).

Fig.1 Chondrocalcinose. Radiographie du genou de face montrant des calcifications caractéristiques des ménisques (flèche).


Rhumatisme à hydroxyapatite

Calcifications plus floconneuses que dans la chondrocalcinose, avec atteinte souvent péri-articulaire dans les tendons (tendons de la coiffe des rotateurs de l'épaule surtout).

Goutte

Atteinte typique de la 1re articulation métatarsophalangienne

Dépôts denses, en amas, des tissus mous appelés « tophus ».

Érosions para-articulaires, à distance de l'interligne, avec aspect en « hallebarde » (fig. 2)

{{:sides:ref-trans:imagerie:item_194:2.jpg?300 |Fig. 2 Goutte. Radiographie de la main droite montrant des érosions para-articulaires avec aspect en hallebarde des articulations interphalangiennes proximales (flèche) et un aspect dense des parties molles dû au tophus (tête de flèche).

sides/ref-trans/imagerie/item_194/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)