Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:item_241:start

Item 241 (Imagerie) - Hypothyroïdie

Item 241 - UE 08 - Hypothyroïdie


Hypothyroïdie de l'adulte

Les hypothyroïdies de l'adulte relèvent essentiellement d'une diminution de la masse fonctionnelle thyroïdienne par destruction iatrogène (chirurgie, iode 131) ou morbide (auto-immunité).

La maladie de Hashimoto (MH) et les formes sans goitre (hyroïdite lymphocytaire chronique) ou à petite masse (thyroïdite d'involution) sont les variétés les plus communes.

L'échographie caractérise le volume thyroïdien qui est augmenté (MH), normal (TLC) ou bas (thyroïdite d'involution). L'échostructure est remaniée, hypo-échogène et hétérogène avec exagération de la visibilité des travées interlobulaires. La vascularisation est augmentée de façon diffuse mais les vitesses circulatoires sont le plus souvent normales ou peu augmentées. Il existe un aspect globuleux du parenchyme avec des formations hyperplasiques pseudo-nodulaires. D'authentiques nodules peuvent coexister, l'aspect hyperéchogène étant plus fréquent dans ces variétés.

La scintigraphie à l'iode 123 n'est pas indiquée en première ligne.


Hypothyroïdie pédiatrique

Généralités

Le diagnostic étiologique des hypothyroïdies congénitales est une pratique spécialisée où les deux modalités, scintigraphie à l'iode 123 et échographie, sont utiles et complémentaires. Le diagnostic de l'hypothyroïdie congénitale relève du dépistage systématique et obligatoire à J3 et impose un traitement substitutif immédiat. L'imagerie est faite précocement (une à deux semaines idéalement) et la scintigraphie reste facilement interprétable dès lors que la TSH n'est pas freinée.

On distingue les hypothyroïdies congénitales transitoires, essentiellement liées à une surcharge iodée fœtomaternelle, des causes permanentes, d'origine génétique plus ou moins démembrée.

Stratégie d'exploration en imagerie

Hypothyroïdie congénitale transitoire par surcharge iodée

Elle est souvent secondaire à un accouchement avant terme par césarienne ou voie basse avec utilisation de Bétadine® par voie cutanée. La surcharge iodée induit un bloc transitoire de l'hormonosynthèse thyroïdienne (bloc de l'organification de l'iode sur la thyroglobuline).

L'échographie montre une thyroïde en place normale ou discrètement augmentée de volume.

La scintigraphie à l'iode 123 fait le diagnostic en montrant un goitre modéré, hyperfixant au temps précoce, avec positivité du test au perchlorate.

Hypothyroïdie congénitale permanente (cause génétique)

L'hypothyroïdie est plus ou moins sévère en fonction de la masse de tissu fonctionnel. On distingue les réductions de masse fonctionnelle, ou dysgénésies, des troubles de l'hormonosynthèse, fréquemment associés à un goitre.

  • Dans le cadre des dysgénésies, la scintigraphie à l'iode 123 montre en cas d'agénésie une absence de tissu de la bouche au médiastin (fig .1), en cas d'hypoplasie une visibilité d'un tissu de faible contraste (fig .2) et en cas d'ectopie une fixation localisée en dehors de la loge thyroïdienne (fig .3). L'échographie est moins sensible et reproductible, notamment dans le diagnostic des ectopies. En cas d'hypoplasie, elle peut montrer du tissu dystrophique (nodules, kystes).
  • Dans le cas des troubles de l'hormonogenèse, la scintigraphie fait le diagnostic en montrant, en cas de troubles de l'organification, un goitre hyperfixant au temps précoce pour lequel l'administration de perchlorate entraîne une diminution de la fixation de l'iode 123 (fig .4). L'échographie montre un goitre eutopique plus ou moins volumineux, à rapporter bien sûr aux normes pédiatriques, mais ne fait pas le diagnostic étiologique.

Fig .1 (A) Agénésie thyroïdienne, vue de face, 3 heures après l'injection de l'iode 123. (B) Aspect normal - pour mémoire.


Fig .2 Hypoplasie thyroïdienne, vue de face.


Fig .3 Ectopie thyroïdienne basilinguale, vue de face.


Fig .4 Test de chasse au perchlorate, vues de face.
L'image de gauche montre, dans la loge thyroïdienne, la présence d'un goitre fixant avidement l'iode 123. Celle de droite, réalisée une heure après administration de perchlorate, montre que l'activité thyroïdienne a baissé de 96 %. Il existe donc un trouble profond de l'organification. Dans les conditions normales, le perchlorate déplace moins de 10 % de l'iode 123 capté par la thyroïde.

sides/ref-trans/imagerie/item_241/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)