Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref-trans:imagerie:multi-items:item_205:start

Item 205,204,199,200 (Imagerie) - Bronchopneumopathie chronique obstructive

Item 205 - UE 07 - Bronchopneumopathie chronique obstructive chez l'adulte et l'enfant

  • Diagnostiquer une bronchopneumopathie chronique obstructive.
  • Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge.
  • Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.
  • Décrire les principes de la prise en charge au long cours.

Item 204 - UE 07 - Insuffisance respiratoire chronique

  • Diagnostiquer une insuffisance respiratoire chronique.
  • Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.
  • Décrire les principes de la prise en charge au long cours en abordant les problématiques techniques, relationnelles et éthiques en cas d'évolution défavorable.

Item 199 - UE 07 - Dyspnée aiguë et chronique

  • Diagnostiquer une dyspnée aiguë chez l'adulte et l'enfant.
  • Diagnostiquer une dyspnée chronique.

Item 200 - UE 07 - Toux chez l'enfant et chez l'adulte (avec le traitement)

  • Devant une toux aiguë ou chronique chez l'enfant ou chez l'adulte, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.
  • Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Généralités

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est définie par une obstruction permanente et progressive des voies aériennes (trouble ventilatoire obstructif : VEMS/CVF < 70 % après bronchodilatateurs). Sa cause principale est le tabagisme.

La BPCO associe en proportion variable des lésions de bronchite chronique et d'emphysème, toutes deux participant de façon indépendante au syndrome obstructif.

La bronchite chronique se traduit radiologiquement par un syndrome bronchique qui n'est pas l'apanage de la BPCO puisqu'il est présent sous des formes variables dans les autres bronchopathies chroniques (asthme, mucoviscidose, dilatation des bronches, etc.).

L'emphysème correspond à un élargissement anormal et permanent des espaces aériens distaux avec destruction des parois alvéolaires. Au contraire du syndrome bronchique, les lésions d'emphysème sont pratiquement pathognomoniques de la BPCO.

Stratégie d'exploration en imagerie

La radiographie thoracique a peu d'intérêt pour le diagnostic positif de BPCO qui est spirométrique. Elle est indiquée à la phase initiale du diagnostic pour rechercher des comorbidités (cardiopathie associée, carcinome bronchique, etc.) et lors de tout épisode d'exacerbation aiguë.

Le scanner thoracique n'est pas systématique mais permet un phénotypage précis de la BPCO en évaluant la part respective des lésions parenchymateuses et bronchiques. Il est notamment utile dans les formes avec emphysème majeur afin de planifier une éventuelle chirurgie de réduction pulmonaire. Le scanner peut également être un complément de la radiographie lors d'épisodes d'exacerbation ou pour la recherche de comorbidités.

Dans le cadre du dépistage du cancer bronchique, le scanner est significativement plus performant que la radiographie et peut être proposé chez les sujets à risque (âge = 55-74 ans et tabagisme > 30 paquets-année).

Sémiologie

Le cliché radiographique de profil est plus sensible que le cliché de face pour rechercher les signes de distension (fig. 1) :

  • aplatissement des coupoles diaphragmatiques ;
  • plus de sept arcs antérieurs de côtes au-dessus du diaphragme ;
  • augmentation des espaces clairs rétrosternal et rétrocardiaque ;
  • augmentation du diamètre thoracique antéro-postérieur (thorax en tonneau).

Fig. 1 Radiographie thoracique de face et de profil.

Le cliché de face (A) montre huit arcs antérieurs de côtes au-dessus du diaphragme et une hyperclarté diffuse du parenchyme pulmonaire. Le cliché de profil (B) montre une augmentation du diamètre antéro-postérieur du thorax, un aplatissement des coupoles diaphragmatiques, et un élargissement des espaces clairs rétrosternal (1) et rétrocardiaque (2).


La radiographie de face peut montrer une hyperclarté pulmonaire (souvent difficile à évaluer car fonction de la corpulence du patient et des constantes utilisées pour la réalisation du cliché).

La tomodensitométrie permet d'objectiver très précisément l'emphysème et le syndrome bronchique :

  • l'emphysème se traduit par des plages hypodenses avasculaires qui correspondent à un remplacement du parenchyme pulmonaire par de l'air. La distribution lésionnelle est variable, généralement à prédominance apicale dans l'emphysème centrolobulaire, plus diffuse dans l'emphysème pan-lobulaire (fig. 2) ;
  • les bronches sont bien identifiables jusqu'aux générations sous-segmentaires. Le syndrome bronchique se caractérise par un épaississement des parois bronchiques et une réduction de la lumière des bronches, plus rarement un aspect de bronchectasies cylindriques. Les bronchectasies correspondent à des bronches dont le calibre est supérieur à celui des vaisseaux satellites (fig .3).

Fig. 2 Scanner thoracique.

Emphysème pan-lobulaire. Présence de plages hypodenses avasculaires (flèche) correspondant à une destruction du parenchyme pulmonaire.


Fig. 3 Scanner thoracique.

Coupe longitudinale d'une bronche de la pyramide basale droite (A) montrant des bronchectasies variqueuses (1). Coupe transversale d'une bronche (B) montrant un important épaississement pariétal (2).

sides/ref-trans/imagerie/multi-items/item_205/start.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)