Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref:anesthrea:item_132:exemples

5. Exemples de stratégies utilisées selon le type de douleur

Douleur nociceptive aiguë (exemple : postopératoire de prothèse totale de genou)

La prise en charge de la douleur postopératoire repose tout d'abord sur sa prévention. L'objectif est de réduire l'activation de la voie nociceptive en bloquant ou en diminuant l'activité des neurotransmetteurs et/ou l'activation des récepteurs de la douleur. Cela nécessite une réduction des analgésiques opioïdes per et post-opératoires (notion d'épargne morphinique).

Ainsi, une anesthésie loco régionale par bloc fémoral pourra être associé à l'anesthésie générale permettant de limiter l'utilisation d'opiacés puissants pendant l'intervention et donc de limiter le risque d'hyperalgésie induite.

L'analgésie par infusion péri-nerveuse d'anesthésiques locaux (mise en place d'un cathéter fémoral) peut être poursuivie pendant la période de douleur aiguë post-opératoire (3-4 jours) permettant une analgésie optimale ce qui autorise l’introduction précoce de la kinésithérapie (réhabilitation postopératoire précoce).

L’analgésie loco-régionale sera associée une analgésie systémique (analgésie multimodale) :

  • un traitement “basal” de fond palier I : paracétamol, néfopam en IVSE associés éventuellement à un AINS de courte durée (ex : Profenid® pendant 48h) avec prévention des complications digestives par inhibiteur de la pompe à protons et en l'absence de contre-indications
  • des médicaments co-analgésiques ou adjuvants : magnésium, kétamine
  • des moyens non médicamenteux : hypno-analgésie, musicothérapie pendant les mobilisations ou soins douloureux(ex : ablation de drain)
  • MEOPA pour réaliser un pansement ou un soin particulièrement douloureux
  • Si l'analgésie de fond est insuffisante, un traitement de palier II ou III sera introduit selon le niveau de douleur moyen ou sévère en privilégiant l'analgésie contrôlé par le patient : PCA morphine (proposition de prescription de PCA morphine pour un adulte de taille moyenne sans co-morbidité : bolus de 1,5 mg par administration et période réfractaire (= délai entre 2 administrations) de 8 minutes).

Geste technique douloureux de courte durée (exemple : biopsie ostéo-médullaire)

Les douleurs de courte durée induites par les soins sont également une bonne indication des techniques complémentaires non médicamenteuses comme la musicothérapie et l'hypno-analgésie ainsi que toutes les techniques de relaxation à condition d'avoir l'adhésion complète du patient. Chez certains patients, l'hypno-analgésie peut être utilisé seule avec une bonne efficacité.

La biopsie ostéo-médullaire est une procédure douloureuse, de courte durée. Une analgésie multimodale sera idéalement réalisée :

  • anesthésie locale topique et/ou par injection sous cutanée de lidocaine
  • suivie d'une analgésie par inhalation de MEOPA (Entonox, Kalinox), qui peut être auto-administrée
  • pour les patients anxieux, une prémédication par anxiolytique peut être proposée en tenant compte des contre-indications

Douleur chronique neuropathique (exemple : névralgie d'Arnold)

La névralgie d'Arnold peut être une cause de céphalée ayant pour origine la région occipitale. La douleur est épisodique, brève, sévère, en éclair.

Traitements médicamenteux :

  • les AINS et les relaxants musculaires, comme le Baclofène, peuvent soulager les symptômes.
  • les médicaments antiépileptiques et les antidépresseurs tricycliques sont utilisés en traitement de fond pour essayer de diminuer la fréquence et la sévérité des attaques.

Thérapeutiques non médicamenteuses : incluent l'application de chaleur et la kinésithérapie.

Quand les méthodes conservatives sont inefficaces, les blocs nerveux occipitaux par injection d'anesthésique local permettant d’affirmer le diagnostic et de soulager la douleur. Pour les cas difficiles à contrôler, la radiofréquence pulsée et la stimulation nerveuse occipitale peuvent être efficaces.


Item n°132: Thérapeutiques antalgiques médicamenteuses et non médicamenteuses

sides/ref/anesthrea/item_132/exemples.txt · Dernière modification: 30/04/2018 15:55 (modification externe)