Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref:anesthrea:item_329_polytraumatise:prehospitalier

2. Phase préhospitalière

Avant l’arrivée des secours médicalisés

Le rôle du témoin de l’accident est fondamental dans la prise en charge du patient traumatisé sévère. Comme dans la prise en charge de l’arrêt cardiaque, il est le premier maillon d’une « chaine de survie ». Ses rôles principaux sont :

  • Protéger : éviter le “sur-accident”, se protéger, retirer le(s) blessé(s) de l'agent traumatique
  • Alerter : Appeler le 15 (SAMU-SMUR), le 18 (Pompiers), rechercher de l'aide autour de soi. Il est important de préciser son nom, formation, le lieu de l'accident, le nombre de blessés, la gravité des blessures et de demander à la personne qui prend l'appel si on peut raccrocher
  • Secourir : Le médecin régulateur donne les ordres téléphoniques en présence de l'aide présente : compression d'une hémorragie active, position latérale de sécurité (PLS), Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) de base (item 327)

Examen clinique à l’arrivée du médecin préhospitalier

A l’arrivée sur les lieux de l’accident, le médecin du SMUR va se renseigner sur le nombre de blessés, les circonstances de l'accident par un interrogatoire des témoins. Il évaluera alors les fonctions :

  • Neurologiques : score de Glasgow, examen des pupilles bilatéral, tonicité des membres et rectal (toucher rectal)
  • Hémodynamiques : recherche de signes de choc (marbrures, temps de recoloration cutanée), pression artérielle, fréquence cardiaque, palpation des pouls, recherche d’une hémorragie active. Le pouls radial témoigne d’une PAS > 80 mmHg
  • Respiratoires : SpO2, fréquence respiratoire, cyanose, signes de détresse respiratoire (tirage, utilisation des muscles respiratoires accessoires, balancement thoraco-abdominal).


Afin de faciliter l’identification et donc la prise en charge des patients traumatisés sévères, des scores de gravité physiologiques, anatomiques et pronostiques ont été établis.

Le score de Glasgow évalue la sévérité du traumatisme crânien. Il est utilisable dès la phase préhospitalière.

En pratique quotidienne, l’algorithme de Vittel (Figure 1) est le plus utilisé pour définir un traumatisé sévère et l’orienter vers une structure adaptée à son état.

Figure 1 : Algorithme de Vittel

Prise en charge médicale préhospitalière

En fonction des données de l’examen clinique, le médecin du SMUR initiera en URGENCE le traitement.

Il procède à la compression de toute hémorragie extériorisée, et au besoin à la suture d’une plaie du scalp hémorragique.

Il exsuffle tout pneumothorax sous tension.

Il initie un monitorage continu (scope) de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, de la saturation périphérique en oxygène (SpO2) et de la fréquence respiratoire.

Il assure, avec son équipe, la pose de 2 voies veineuses périphériques (de bon calibre, 16 Gauge), la mesure de la glycémie capillaire (Dextro), de l’hémoglobine (Hémocue) et de la lactatémie plasmatique.

Il immobilise le patient en maintenant la rectitude crânio-rachidienne (collier cervical rigide + matelas coquille). Tout patient traumatisé crânien est un traumatisé du rachis jusqu’à preuve du contraire.

Il administre une oxygénothérapie pour SpO2 > 95% ou réalise une intubation oro-trachéale en séquence rapide et ventilation mécanique si le score de Glasgow est inférieur à 8, en cas de détresse respiratoire ou hémodynamique.

Il procède au remplissage vasculaire lorsque nécessaire et initie un traitement vasopresseur par Noradrénaline si l’hypotension persiste malgré un remplissage adapté, dans le but de maintenir une pression de perfusion tissulaire suffisante.

Il administre un traitement antalgique (morphine ou anesthésie générale). Gardons à l’esprit que l’immobilisation des foyers de fracture constitue la première étape du traitement antalgique de celles-ci.

Il procède au nettoyage des plaies, à leur désinfection et à la mise en place de pansements.

Il réalise un bilan clinique complet (fractures, plaies…) avec schéma au besoin, bilan qu’il transmet au centre 15 permettant l’orientation du patient vers un centre hospitalier adapté à l’état du patient.

Tout processus hémorragique non contrôlé est une urgence nécessitant le transfert sans délai vers un centre hospitalier apte à assurer l’hémostase.

Item n°329: Polytraumatisé

sides/ref/anesthrea/item_329_polytraumatise/prehospitalier.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)