Wiki-SIDES

Espace des référentiels de spécialités pour SIDES

Outils pour utilisateurs

Outils du site


sides:ref:anesthrea:item_339:pronostic

6. Pronostic

A court terme

La surveillance maternelle doit se poursuivre au delà l'interruption de grossesse (qui est le traitement de la PE) car la plupart des signes cliniques ne régressent pas immédiatement mais sur plusieurs jours. Par ailleurs, une majoration ou l'apparition de nouveaux signes cliniques et d'anomalies biologiques ne sont pas exceptionnelles en post-partum.

Un œdème pulmonaire (OAP) est notamment à craindre dans cette période. Si l'OAP ne survient que dans 5 à 8% des PE, cela se produit dans 80% des cas au cours du post-partum. De plus, 30% des HELLP syndromes se déclarent en post-partum et jusqu'à 7 jours après l'accouchement. Enfin, 40% des éclampsies surviennent dans les 48 premières heures du post-partum.

Les modalités de prise en charge et de surveillance décrites plus haut sont donc à poursuivre jusqu'à la disparition des signes cliniques et biologiques de PE ce qui est rarement observé avant 5 jours après la naissance.

A long terme

Un bilan clinique et paraclinique sont à effectuer:

  • Vérification du retour à la normale de la PA, de la protéinurie des 24h et, si nécessaire, de la protidémie, de la créatininémie, des plaquettes et des transaminases,
  • Bandelette réactive urinaire,
  • Ionogramme sanguin,
  • Bilan immunologique s'il existe des critères évoquant un lupus associé : anticorps antinucléaires, anti-DNA et anticorps dirigés contre les antigènes nucléaires solubles (anti-SSA et anti-SSB) ,
  • Une échographie rénale est demandée si l’HTA et/ou la protéinurie n’ont pas disparu lors de la consultation du post-partum ou bien si existent des antécédents évoquant une uronéphropathie,
  • Un bilan de thrombophilie héréditaire et acquis est pratiqué si la PE a été précoce ou récidivante ou atypique, ou bien si existent des antécédents personnels ou familiaux de maladie veineuse thromboembolique.

Ces différents examens pourront éventuellement permettre de diagnostiquer une HTA chronique (dans 10 à 38% des cas), une pathologie rénale sous jacente ou bien une thrombophilie, associée à la survenue de la prééclampsie.

Pronostic obstétrical

Une récidive de pré éclampsie est fréquente (entre 25 et 50%) lors d'une grossesse ultérieure après une pré éclampsie sévère et précoce. Après une éclampsie, une grossesse ultérieure se complique de PE dans 20% des cas environ. De même, la survenue d'un HELLP sévère est associée à un fort risque de récidive de PE ou de HELLP pour une grossesse ultérieure (près de la moitié des cas).

Item n°339: Prise en charge d’une patiente atteinte de pré-éclampsie

sides/ref/anesthrea/item_339/pronostic.txt · Dernière modification: 30/04/2018 13:55 (modification externe)